Nos 6 bonnes pratiques à adopter en matière d’éco-conception de site web

arbre dans une boule entre 2 mains

L’éco-conception permet véritablement de donner un côté « green » à son site web. Au-delà de l’aspect écologique de cette méthode de production de sites web, il existe des bonnes pratiques à mettre en place.
Découvrez les 6 bonnes pratiques que nous adoptons déjà au sein de l’agence À l’Encre Bleue !

Bonne pratique n°1 : un hébergement vert et écologique

Au sein de l’agence À l’Encre Bleue, nous faisons confiance depuis de nombreuses années à Infomaniak, prestataire d’hébergement suisse qui compense leurs émissions de CO2 générées par l’entreprise à hauteur de 200%. Le choix d’Infomaniak n’est pas anodin ! Nous avons été séduits par leur politique de fabrication, prolongation de la durée de vie et l’élimination (recyclage) de leurs serveurs mais également par la compensation de leur production d’électricité. Nous vous invitons à consulter leurs 20 engagements en matière d’écologie.

Infomaniak est d’ailleurs certifié ISO 14001 en management environnemental et ISO 50001 en management de l’énergie depuis 2015. Ces normes certifient que notre prestataire est en mesure d’anticiper et maîtriser les risques environnementaux liés à leurs activités mais également qu’ils sont en capacité de fixer des objectifs de performance énergétique mesurables afin d’analyser l’efficacité de leur politique énergétique.

Bonne pratique n°2 : des technologies économes

resultats_carbone_site_web_immo_golfe_bretagne

Notamment grâce au développement de thèmes WordPress sur-mesure, nous nous concentrerons sur les besoins réels de nos clients. De ce fait, nous utilisons uniquement des langages web économes tels que le HTML, CSS et JavaScript (JS). Nous minimisons chaque ligne de code afin que chacune d’entre elles compte vraiment. Par ailleurs, nous appliquons systématiquement le principe de la minification (minimisation des lignes de code) des feuilles de style en CSS, nous permettant de proposer un webdesign au plus proche des besoins de nos clients et de leurs utilisateurs tout en ayant le moins de lignes de code possible.

Afin de limiter les chargements inutiles, nous privilégions également l’utilisation du cache qui est une technologie permettant d’afficher une copie des pages web sans devoir recharger l’ensemble des composants nécessaires à leur affichage. Cela permet de gagner en temps de chargement mais également en ressources nécessaires. En d’autres termes, l’internaute y gagne en voyant s’afficher le site web plus rapidement, le serveur est soulagé car moins de ressources sont nécessaires et donc le référencement naturel est favorisé puisque la vitesse de chargement est l’un des critères en SEO.

Bonne pratique n°3 : un webdesign épuré

Le webdesign est l’ensemble des éléments visuels du site web. Celui-ci doit donc correspondre à l’image de l’entreprise.

Aussi important soit-il, il est tout à fait possible de l’optimiser en l’épurant. Notre agence évite les éléments de design et les animations superflues et préconise l’utilisation d’icônes plutôt que d'images lorsque cela est possible. Cela permet de réduire le temps de chargement des pages web tout en offrant une uniformisation du design.

Nous limitons également le nombre de polices d’écriture à 2 ou 3 maximum (une pour les titres, une pour les contenus et une pour les actions et autres boutons d’appel à l’action).

Via nos différentes réalisations telles que le Marathon de Vannes, Immo Golfe Bretagne ou Assia, nous avons démontré qu’il est possible d’avoir un webdesign épuré tout en traduisant l’identité visuelle d’une marque ou d’une entreprise.

La construction du webdesign d’un point de vue mobile first engage un travail de réflexion sur l’usage et l’affichage de fonctionnalités ou d’éléments de design uniquement nécessaires et utiles et permet aussi d’avoir un site web en mesure de s’adapter à tous les types d’écran, offrant ainsi une compatibilité avec tous les appareils des internautes.

Bonne pratique n°4 : des fonctionnalités utiles

logo wordpress dans une main

Dans notre agence globale et digitale, nous avons fait le choix du CMS (Content Management System) leader sur le marché (65,20% de part de marché en 2022) : WordPress.

Très connu par les gestionnaires de sites web, WordPress permet d’innombrables possibilités en matière de création de sites web :

  • site vitrine
  • site e-commerce
  • forum
  • blog
  • ...

La plupart de ces usages sont notamment possibles grâce à l’utilisation d’extensions (plugins) permettant d’ajouter facilement et simplement des fonctionnalités à son site web. Le revers de la médaille est que bien souvent, ces extensions permettent d’en faire bien plus que la promesse initiale et alourdissent inutilement le site web pour une simple fonctionnalité.

Chez À l’Encre Bleue, nous limitons l’utilisation de ces extensions au strict minimum afin de ne pas surcharger les ressources utilisées lors du chargement d’une page web. Pour nous, une bonne extension est celle qui répond à un usage précis. Voilà pourquoi nous installons que le nécessaire en matière d’extension.
Nous limitons ainsi les fonctionnalités inutiles.

Bonne pratique n°5 : des contenus légers et optimisés

plume

Un site web sans contenu est une coquille vide qui n’est pas très intéressante à parcourir. Comme il n’est pas envisageable de parcourir un site web sans contenu, cela n’aurait pas de sens, nous optimisons l’ensemble des textes, images et vidéos importés sur le web.

Nous mettons en œuvre l’utilisation de formats compressés et adaptés pour le web tel que le .webp permettant de remplacer les traditionnels .jpg afin d’afficher des images de qualité tout en réduisant leur poids de 25% à 30%.

Enfin, nous importons uniquement les tailles nécessaires pour les images par exemple. En effet, il est inutile d’importer une image en 1080x600px lorsque seulement la moitié de cette taille est nécessaire.

Bonne pratique n°6 : des requêtes limitées à l’essentiel

Afin d’optimiser la vitesse de chargement pour l’internaute et améliorer l’expérience utilisateur (UX), nos sites web chargent uniquement les fichiers nécessaires et visibles par l’internaute lorsque celui-ci consulte le site web. Pour cela, nous misons sur la technologie du lazy loading permettant de charger le contenu que lorsque celui-ci est présenté à l’écran de l’internaute. En d’autres termes, cette technologie retarde le chargement de l’ensemble des éléments.
De ce fait, nous économisons du temps de chargement, de la bande passante, du CO2 et donc nous gagnons en vitesse qui est l’un des points de vigilance en matière de référencement naturel (SEO).

Vous avez envie d’en savoir plus sur l’éco-conception ou vous avez besoin de réaliser une refonte de votre site web ? Contactez-nous dès maintenant via notre formulaire de contact

ces articles pourraient aussi vous intéresser

Fières !

publié le 17 octobre 2022